Photographie de Guillaume Dopus prenant son ombre portée sur un mur

Guillaume Dopus, photographe : « Je m'intéresse tout particulièrement à la la photographie humaniste, celle qui donne à voir la vie telle qu'elle est ; ou telle qu'on la désire... ».

Dans mes projets, il y a souvent un mélange entre portrait et reportage. Le portrait est un art subtil qui suppose beaucoup de confiance de la part de la personne qui accepte de poser. Ce révélateur peut s'avérer troublant ou singulier. Il découle toujours d'une rencontre entre mon œil et ce que la personne dévoile. Le reportage est complémentaire du portrait dans ce qu'il permet de traduire d'une ambiance, d'une histoire, d'un lieu, d'un moment. Il se construit souvent au travers d'une série, par petites touches, par éclairages successifs.

Je me mets le plus souvent au service d'un projet qui prend sens et se développe avec l'énergie et les envies de ses participants. Ce fut le cas dans des projets aussi variés que : une série de portraits d'une équipe de roller-derby (exposition Feel "Free in Roller Derby" - BIJE - Belfort - 2012) ; un atelier photographique avec enfants, adolescents et adultes (centre socio-culturel de la Haute Savoureuse - Giromagny - 2013/2015) ; un série de portraits d'habitants (cartes postales "1 objet / 1 univers" - centre social ESCAPADE - Audincourt - 2015) ; un reportage sur la tournée d'un groupe de musique ainsi que la réalisation d'une pochette de CD (FFR Celtic Fiesta "Fresh Blood" - 2015) ; une série de portraits de personnes âgées, projet mené avec la Confédération de gérontologie et 5 EHPAD (exposition "J'aime bien quand vous me regardez" - Musée des Beaux Arts - Belfort - 2015).

Je défends une éthique de photographe : toutes les personnes photographiées sont associées du début à la fin des projets, valident les photographies et signent une cession de droit qui précise les modalités de diffusion des clichés.

> Le site de Guillaume Dopus